«Vogue»: la première cover girl taille plus

Robyn Lawley s’habille en taille 16 et en est fière. En devenant la nouvelle égérie de la collection de lingerie britannique pour femmes rondes, la jeune Australienne, première top modèle taille plus de Vogue, vient tout juste de briser un autre tabou dans le monde de la mode.



«Je suis ravie d’avoir été choisie comme ambassadrice de la lingerie Boux Avenue, a déclaré Robyn au cours d’une conférence de presse. La marque s’efforce de promouvoir l’image d’un corps sain et ceci se reflète dans les tailles qu’elle propose.»

Vous remarquerez qu’elle ne parle pas de «taille plus». «J’ai une taille normale. J’aimerais qu’on nous reconnaisse toutes comme des mannequins, et non comme des taille plus», a-t-elle déclaré dans une récente entrevue au journal The Australian.

Native de Sydney, cette jeune femme de 23 ans et 1,89 m s’est acharnée au début de sa carrière d'être à l’opposé de ce que l'on entend comme «normale» pour satisfaire aux canons de beauté en vigueur dans le monde de la mode.

«J’ai épluché les sites Web pro-anorexie à la recherche de conseils, a-t-elle admis dans une entrevue accordée en 2011 à Fabulous Magazine. Je m’affamais et me faisais vomir après les repas.»

À ses 18 ans, toutefois, elle a commencé à envisager les choses différemment... et son influence potentielle sur l’industrie a elle aussi commencé à changer. Elle a été engagée par une agence de mannequins qui recherche des types corporels naturels et a fait la couverture du Elle français en 2011.

Elle fait désormais partie des professionnels de la mode qui s’opposent aux attentes malsaines de l’industrie en termes de tailles; et, dans son blogue Robyn Lawley Eats, un ensemble de recettes, de petits plaisirs et de premières («Trying oysters for the first time properly!» (Manger correctement des huîtres pour la première fois!)), elle laisse libre court à ses instincts gourmands. C’est tout le contraire des sites pro-anorexie: les seuls modèles de son blogue proviennent des vitrines des magasins d’ustensiles de cuisine. Dans un article récent, elle écrivait «1 000 $ pour une poêle chez Willams-Sonoma... je mentirais si je disais que je ne la veux pas».

Elle peut probablement se l’offrir maintenant. Après avoir remplacé Ola Jodan, l’ancien mannequin taille plus de la campagne qui a perdu six tailles, Robyn fait les gros titres avec son ensorcelante séance de photo. Soyons honnêtes: les femmes ne sont pas les seules à apprécier ces photos. Vêtue d’un soutien gorge et d’une culotte en dentelle et satin rose, se prélassant sur un tapis en peau de mouton, «normale» n’est vraiment pas le premier mot auquel on pense. «Taille plus» non plus.

Et c’est exactement le but. Vous ne trouverez pas de gaines dans les collections Hidden Allure et After Hours Glamour de la marque britannique, qui propose des tailles du 8 au 20. Ces soutiens gorge et sous-vêtements en dentelle, ces combinaisons en imprimé animal, ne visent pas à comprimer les tailles, mais bien au contraire à les mettre en valeur. Pour l’instant, cette collection à prix moyen (20 à 40 $) est uniquement disponible en Grande-Bretagne. Selon le site Web de Boux Avenue, toutefois, ils «font de leur mieux» pour satisfaire les demandes internationales par courriel.

Du point de vue de l’industrie de la mode, la campagne de Robyn prouve que les frêles anges de Victoria’s Secret ne sont pas les seuls mannequins peu vêtus à avoir du charme (vous rappelez-vous de ces mannequins considérées comme «normales» simplement parce qu’elles avaient des muscles?). Du point de vue du consommateur, cette campagne est un indicateur d'une évolution : de la lingerie conçue pour montrer les courbes, et non pour les cacher.

Et pour Robyn, c’est la prochaine étape pour faire changer les choses.

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles