À 30 ans, le bébé de la pochette de l’album Nevermind porte plainte contre Nirvana

·2 min de lecture

L’image de ce bébé nu dans une piscine est devenue mythique grâce à l’album « Nevermind » de Nirvana. Pourtant, trente ans après, Spencer Elden a décidé de porter plainte contre le groupe, qui aurait utilisé son image sans autorisation.

Amateurs de rock ou non, chacun d’entre nous connaît la photo mythique qui illustre la pochette de l’album « Nevermind » du groupe Nirvana. Devenue culte, elle a été reprise pour de nombreux produits dérivés : t-shirts, tasses, sacs… Mais qui est ce bébé qui nage vers un billet de banque dans une piscine, totalement nu ? Cette personne se nomme Spencer Elden et sur cette photo, il a seulement quatre mois. Près de trente ans plus tard, il décide pourtant de porter plainte pour pédopornographie, a rapporté le magazine « Variety ».  Selon lui, aucune autorisation n’aurait été signée pour permettre au groupe d’utiliser son image. En 1991, lors de la séance photo, aucun de ses parents n’aurait signé de document. Pire, son père n’aurait même pas été informé de l’usage de la photo. « Nous avons fait une grande fête à la piscine, et personne n’avait la moindre idée de ce qui se passait », racontait le père de Spencer Elden à la radio publique américaine, en 2008. En effet, le photographe Kirk Weddle aurait simplement proposé de photographier l’enfant dans un centre aquatique pour un shooting avec d’autres bébés.

A lire aussi : Histoire de culte : comment l'album « Nevermind » de Nirvana est devenu le disque punk rock le plus mythique ?

Une compensation financière inexistante 

Spencer Elden a donc décidé d’attaquer en justice les deux membres de Nirvana encore en vie : Dave Grohl et Krist Novoselic, mais aussi le...

Lire la suite de l'article sur Elle.fr

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles