À Alzi, en Haute-Corse : 0 voix pour Macron et 0 voix pour Le Pen

  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
·2 min de lecture
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.

L’élection présidentielle peut parfois être étonnante. Dans cette commune de Haute-Corse, ni Emmanuel Macron, ni Marine Le Pen n'ont eu le vote des électeurs. Un cas isolé puisqu'il s'agit de la seule commune française dans ce cas.

Ni l’un, ni l’autre. À Alzi, une petite commune de Haute-Corse, les habitants n’ont pas tranché entre les deux finalistes de l’élection présidentielle. Parmi les 34 habitants du petit village, 33 ne se sont pas déplacés dans les urnes dimanche 24 avril. Le seul bulletin comptabilisé s’est avéré être un vote nul.

Lire aussi >> Emmanuel Macron : la victoire d’un président attendu au tournant

Dès le premier tour, les habitants d’Alzi avaient fait figure d’exception. Le dimanche 10 avril, aucun bulletin Macron ni Le Pen n’était sorti des urnes. Jean Lassalle et Nicolas Dupont-Aignan avaient obtenu chacun deux voix, contre une voix pour Jean-Luc Mélenchon, Yannick Jadot et Éric Zemmour. Le choix de ce village fait pourtant figure d’exception sur le plan national. Puisque seulement quatre autres communes n’ont donné aucune voix à Marine Le Pen, et deux n’ont pas donné de voix à Emmanuel Macron, comme le note le journaliste de Franceinfo, Robin Prudent.

Marine Le Pen, en tête en Corse

En Corse, la candidate du Rassemblement national a remporté 58,1% des voix au second tour de l’élection présidentielle. Par ailleurs, l’abstention a été plus forte de 10 points par rapport au niveau national : 39% des habitants de Corse ne se sont pas déplacés dans les urnes dimanche 24 avril. Un chiffre en hausse par rapport à 2017, l’abstention s’élevait à 32,98%. Au second tour de 2017, Emmanuel Macron avait emporté le scrutin d’une...

Lire la suite de l'article sur Elle.fr

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles