Publicité

À Chartres, les camions deviennent non grata

Vous ne tomberez pas des nues en apprenant que la voiture n’a plus la cote dans nos villes ces dernières années. Elle qui régnait autrefois en maîtresse se fait de plus en plus chasser des grandes agglomérations. Tant pour des questions de pollution atmosphérique que de nuisance sonore ou visuelle. Le phénomène n’est pas nouveau. On voit depuis des décennies se multiplier des zones de rencontre, des artères piétonnes, des parkings relais, voire des centres-villes entiers réservés aux mobilités douces. Mais ce phénomène s’accélère ces dernières années. La France s’étant engagée à parvenir à la neutralité carbone en 2050. Mais aussi à réduire d’ici 2030 ses émissions de gaz à effet de serre. De 40% par rapport à 1990 ! Une échéance qui pousse les collectivités locales à bannir les voitures de leurs territoires, du moins les plus polluantes.

ZTL ou ZFE ?

C’est pour cette raison que l’on voit se développer de plus en plus de zones à trafic limité, ou « ZTL », qui émergent comme une solution pour désengorger les centres-villes des voitures. Dans ces zones, la priorité est donnée aux piétons, aux cyclistes, aux transports en commun. Un tel dispositif a déjà été déployé à Nantes, Grenoble et Rennes, et prochainement Paris. En parallèle, les zones à faibles émissions (ZFE) continuent de gagner du terrain. Elles restreignent la circulation en centre-ville aux véhicules les moins polluants, catégorisés selon la catégorie Crit’Air à laquelle ils appartiennent. Objectif...Lire la suite sur Autoplus