À Copenhague, cet appartement allie le haussmannien et le scandinave

A Copenhague, un appartement de style haussmannien abrite mobilier scandinave vintage et pièces plus contemporaines. Un décor soigné au charme éternel, reflet de l’art de vie danoisMinimalisme, élégance et luminosité. Voilà comment pourrait se définir cet appartement de Copenhague dans lequel l’actrice danoise Beate Bille et sa famille ont trouvé refuge. Peu de mots suffisent à décrire cet écrin immaculé. Peu de meubles également y ont trouvé place. Car la jeune femme, dont la mère historienne d’art lui a inculqué le goût de l’art et du beau, préfère prendre son temps pour le meubler. Son credo ? Attendre la pièce coup de cœur. Ici, pas de compromis ni d’achat d’impulsion. Beate aime chiner et patienter jusqu’à dénicher le bon tapis, la bonne lampe où le parfait accessoire de décoration. Pour autant, cet appartement de location n’est pas dépourvu de charme et de pièces fortes. Dans un environnement haussmannien, avec ses parquets en bois clair et ses moulures et autres cimaises, icônes du design danois et mobilier contemporain mènent la danse.>> A lire aussi Avant/Après : Comment un appartement sombre a gagné en luminositéQuand les intemporels danois rencontrent les artistes d’aujourd’hui Situé au quatrième étage, ce 210m2 avec son balcon et sa vue imprenable sur la très colorée Copenhague, reflète le bonheur et la transmission. De nombreuses pièces sont des souvenirs familiaux ou des objets offerts par les parents de Beate. Le couple et leurs enfants peuvent ainsi profiter de la classique lampe « PH » (qui se trouvait initialement chez le grand-père de la maîtresse de maison) comme de la « Chaise Safari » issu d’un héritage avec son cuir patiné par le temps. Mais pas question pour autant de ne vivre que dans le passé, si incroyable et chic soit-il. Mixées à ce mobilier scandinave des années 50-60, des pièces plus contemporaines prennent le relais. A la fois pointues et épurées, elles réveillent le décor, l’empêchant de rester figer dans une époque lointaine. Avec des lignes géométriques simples et basiques, elles se font à leur tour œuvres d’art du quotidien. A l’instar de la table chevet déstructurée du danois Jacob Egeberg ou des céramiques revisitées de Karl Monies. En résulte un lieu serein dans lequel on se sent bien.Est si c’était ça la recette du hygge ? Vous savez cet art de vie danois synonyme de bien-être et de cocooning.