À Créteil, un festival pour mettre à l'honneur les femmes cinéastes

·1 min de lecture

Les réalisatrices sont à l'honneur. Jusqu'au 11 avril, le festival des femmes de Créteil met en avant les cinéastes. Mais, coronavirus oblige, l'événement est à suivre en ligne. Une vingtaine de films, documentaires ou court-métrages sont ainsi présentés, tous réalisés par des femmes de toutes nationalités. Une 43e édition encore nécessaire selon la directrice du festival, Jackie Buet. Car si les réalisatrices sont de plus en plus connues et reconnues, les choses "bougent très lentement", indique-t-elle au micro d'Europe 1.

"On met en évidence qu’elles sont nombreuses et qu’elles font des grands films"

Pour que cela change, il faut donc "des moments d’accélération dans l’année", assure la directrice. "En réunissant des réalisatrices sur un plateau, on met en évidence qu’elles sont nombreuses et qu’elles font des grands films. Parfois, je constate que l'on s’intéresse aux réalisatrices qui font un premier film, mais moi, ce qui m’intéresse, c’est qu’elles en fassent un deuxième, un troisième et qu’elles fassent une carrière." 

Un plafond de verre envers les femmes que connaît bien Aïssa Maïga. L'actrice, et désormais réalisatrice, est d'ailleurs l'invitée d'honneur du festival pour son film Regard Noir. "Ce film est né de ce constat que j’ai fait très amèrement à mes débuts : en tant que femme non blanche dans ce secteur extrêmement difficile, on est cantonnées à un certain type de rôles, comme si il n’était pas possible d’être française et noire", explique-t-elle dans une vid...


Lire la suite sur Europe1