Cuisine du monde : À la découverte de 12 pâtisseries libanaises

Pour découvrir de nouvelles saveurs, célébrer le Ramadan, ou simplement à l’heure du goûter, toutes les raisons sont bonnes pour goûter aux pâtisseries libanaises. Généreuses, gourmandes, dépaysantes… Les pâtisseries libanaises sont des trésors de gastronomie qui ne demandent qu’à être découverts. D’autant que la collation de l’après-midi ne se compose pas d’une, mais bien de plusieurs sucreries à déguster en une bouchée. Un bonheur lorsque l’on hésite entre différents gâteaux. Notez qu’au Liban, il est fréquent de proposer un large choix de spécialités, notamment pendant les repas, qui comportent différents plats, appelés « mezze », tous servis en même temps. Côté saveurs, les pâtisseries libanaises, et plus largement du Moyen-Orient, font la part belle aux fruits secs, à l’eau de rose et de fleur d’oranger, mais aussi à la semoule. Fait moins connu, nombreuses sont celles, comme les halawet et le knafeh, qui comportent du fromage. Vous remarquerez que les œufs, cependant, sont pratiquement absents de ces recettes. C’est d’ailleurs l’un des points communs entre les douceurs maghrébines et du Moyen-Orient. Quelle différence entre les pâtisseries maghrébines et les pâtisseries du Moyen-Orient ? Il n’est pas rare que les desserts libanais, marocains, syriens ou algériens, soient confondus et rassemblés sous la bannière des « pâtisseries orientales ». Pourtant, et même si certaines recettes comme le baklava et le zlabia se retrouvent dans plusieurs pays, ce terme est loin d’être exact. Si l’on regarde à la loupe, il faudrait d’abord différencier la cuisine du Maghreb et celle du Moyen-Orient. Les pâtisseries maghrébines, par exemple sont souvent à base d’amande et de miel, tandis qu’au Moyen-Orient, on utilise plutôt de la pistache, du sirop de sucre et du beurre clarifié. Aussi, vous ne trouverez point de cornes de gazelle au Liban ou dans ses pays voisins. En revanche, vous pourrez y savourer un mouhalabieh, le fameux pudding libanais à la fleur d’oranger et à la pistache, et des maamoul, des sablés fourrés aux dattes. À moins que vous ne vous décidiez pour un sfouf, un gâteau de semoule au curcuma, ou des awamat. Parfois appelés lokmat, ces beignets sont assez semblables à nos beignets français, excepté qu’ils ne contiennent pas d’œuf, mais du yaourt.Prêt·e à voyager en 12 recettes avec ces pâtisseries libanaises ?

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles