À Gaza, le camp de réfugiés de Jabaliya de nouveau bombardé par Israël

C’est la “deuxième fois en deux jours” que le camp de réfugiés palestiniens de Jabaliya fait les frais de l’offensive israélienne contre le Hamas à Gaza, note Al-Jazeera.

Des vidéos vérifiées par le New York Times montrent l’impact de la frappe qui a touché mercredi 1er novembre “le quartier de Falluja […], à environ 800 mètres du site du bombardement de mardi”. Les destructions “sont d’une ampleur similaire, avec plusieurs grands bâtiments complètement rasés. On peut voir des secouristes et des habitants creuser dans les décombres et transporter ce qui semble être des blessés et des morts, dont des enfants”, explique le quotidien américain.

Selon le Hamas, le bombardement aurait fait “des dizaines” de morts, un bilan invérifiable dans l’immédiat. Le groupe islamiste a également affirmé un peu plus tard mercredi qu’au moins 195 Palestiniens auraient été tués dans les deux frappes aériennes de ces deux derniers jours. Le directeur de l’hôpital indonésien de Gaza, Marwan Sultan, a lui affirmé au Washington Post que son équipe avait recueilli les corps d’au moins 110 personnes décédées et pris soin de plus de 300 blessés après la première attaque. Selon Sultan, le camp n’a pas été touché deux mais trois fois au total depuis mardi. Une frappe a selon lui “tué 20 personnes d’une même famille dans une zone différente du camp”, mardi soir, après un premier bombardement.

Tsahal a de son côté affirmé que la frappe de mercredi, comme celle de la veille, visait un centre de commandement du Hamas et qu’il avait permis d’“‘éliminer’ des terroristes”, rapporte CNN.

“La patience internationale n’est pas infinie”

“Quatre jours après le début des manœuvres terrestres, la situation dégénère déjà en une véritable guerre, entre l’infanterie et les forces blindées de Tsahal et le dispositif défensif du Hamas, qui comprend plusieurs cercles concentriques entourant le principal centre opérationnel de l’organisation dans le centre-ville de Gaza”, remarque Ha’Aretz. Des combats durs et persistants se déroulent au cœur des zones urbaines, dont la plupart ont été dévastées par les bombardements préliminaires de l’armée de l’air”, souligne le quotidien israélien.

[...] Lire la suite sur Courrier international

Sur le même sujet :