À Grenoble, une enquête ouverte après des « piqûres » lors de soirées

·1 min de lecture

Quatre femmes et deux hommes ont déposé plainte après avoir été victimes de piqûres lors de soirées en boîte de nuit ou de concerts. Le parquet de Grenoble a annoncé mardi ouvrir une enquête.

Des six victimes, quatre femmes et deux hommes, toutes tiennent le même récit. Âgées de 17 à 22 ans, elles expliquent avoir été « victimes de piqûres ayant entraîné un malaise ». Les faits se sont produits les 15 et 17 avril lors de soirées en boîtes de nuit (Le Marquee et Le Lamartine), ainsi que lors d’un concert au palais des sports de Grenoble (Isère).

Toutes ont porté plainte auprès des commissariats de Grenoble et Saint-Ismier, a annoncé mardi le procureur de la République de Grenoble, Éric Vaillant.

Lire aussi >> GHB : comment savoir si mon amie a été droguée à son insu et comment réagir ?

Des cas similaires à ceux de Nantes

Les faits qui se sont déroulés à Grenoble rappellent ceux qui se sont produits en février dans des établissements de nuit de Nantes (Loire-Atlantique), où 23 faits de piqûres suspectes ont été relevés depuis le 16 février.

Comme à Nantes, les victimes ont déclaré avoir « senti une piqûre et s’être senties mal ». Elles se sont ensuite « rendues à l’hôpital pour effectuer des tests », dont les résultats ne sont pour l’heure pas connus. Le parquet a par ailleurs précisé qu’ « aucune n’a été victime de viol ou d’agression sexuelle ».  « Aucun élément de l'enquête ne permet de mettre en cause les gérants des établissements », a ajouté le procureur de la République.

Une enquête a été ouverte pour « administration de substances nuisibles » et confiée aux hommes de la police...

Lire la suite de l'article sur Elle.fr

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles