À Hollywood, l'Église de Scientologie va arbitrer le procès pour harcèlement de l’acteur Danny Masterson

Anaïs Guillon
·1 min de lecture

En raison d’un accord conclu entre les victimes et l’acteur américain lorsqu’ils étaient tous membres de la puissante organisation, le procès pour harcèlement à l’encontre de Danny Masterson ne sera pas jugé par la justice américaine.

Surprenant mais légal. Le juge Steven Kleifield du tribunal civil de Los Angeles vient de déclarer l'Église de Scientologie compétente pour arbitrer le procès pour harcèlement de l’un de ses membres, l’acteur Danny Masterson. Selon lui, les femmes qui accusent l’acteur américain auraient signé un accord lorsqu’elles faisaient encore partie de l’organisation. Le contrat stipulait que « tout litige, réclamation ou controverse » entre des membres de la Scientologie devait être présenté devant les instances de l’église… plutôt que les tribunaux.

Tentatives d’intimidations

En 2017, quelques mois après le mouvement #Metoo et les accusations d’agressions sexuelles contre le producteur Harvey Weinstein, plusieurs femmes ont accusé l’acteur Danny Masterson de viol. Les faits seraient survenus entre 2001 et 2003. Après avoir raconté leur histoire, les accusatrices affirment avoir été victimes d’intimidations : appels téléphoniques, chiens empoisonnés, menaces et dommages matériels… Autant de manières, selon elles, de les dissuader de parler. C’est pourquoi en parallèle de leur procès au pénal pour viol, les victimes se sont associées pour intenter une action pour harcèlement au civil.

C’est précisément sur cette action que le tribunal civil de Los Angeles s’est prononcé. Il indique que l'arbitrage par l'Église de Scientologie aura lieu le 30 juin 2021. Une décision qui peut surprendre outre-Atlantique, mais qui reste...

Lire la suite de l'article sur Elle.fr

A lire aussi