Publicité

À l’ONU, Zelensky accuse la Russie de « génocide » et veut de l’aide pour sauver les enfants déportés

GUERRE EN UKRAINE - C’est un cri d’alarme lancé par Volodymyr Zelensky à la tribune de l’ONU. La déportation par Moscou de « dizaines de milliers » d’enfants ukrainiens est « clairement un génocide », a accusé mardi 19 septembre le président ukrainien.

« Nous connaissons les noms de dizaines de milliers d’enfants et avons des preuves pour des centaines de milliers d’autres kidnappés par la Russie dans les territoires occupés d’Ukraine et ensuite déportés », a-t-il dénoncé devant l’Assemblée générale des Nations unies, pour son premier déplacement à New York depuis que son pays a été attaqué par la Russie en février 2022.

« Nous essayons de faire rentrer ces enfants à la maison, mais le temps passe. Qu’est-ce qui va leur arriver ? En Russie, on leur apprend la haine de l’Ukraine, et tous les liens avec leurs familles sont coupés. C’est clairement un génocide », a-t-il fustigé, en présence de l’ambassadeur russe adjoint à l’ONU Dmitry Polyanskiy.

La Cour pénale internationale a émis un mandat d’arrêt contre le président russe Vladimir Poutine pour la « déportation illégale » de milliers d’enfants ukrainiens depuis février 2022. Des allégations rejetées par Moscou.

D’après l’épouse du président ukrainien, Olena Zelenska, également présente au siège des Nations unies, plus de 19 000 enfants ukrainiens ont été transférés ou emmenés de force en Russie ou dans des régions occupées.

Seulement 386 ont été ramenés en Ukraine, a-t-elle dit lors d’une conférence.

Violences sexuelles

En Russie, « on leur a dit que leurs parents n’avaient pas besoin d’eux, que personne ne les attendait », a dénoncé Olena Zelenska. « On a dit à ces enfants kidnappés qu’ils n’étaient plus des enfants ukrainiens, mais russes ».

En outre, Olena Zelenska a estimé à plus de 500 le nombre d’enfants tués depuis que la Russie a attaqué l’Ukraine et à des centaines le nombre de blessés.

Les autorités ukrainiennes enquêtent aussi sur 230 affaires de violences sexuelles qui auraient été perpétrées par des soldats russes contre des civils, dont 12 filles et un garçon, la plus jeune des victimes n’avait que quatre ans au moment des faits, selon l’épouse du président ukrainien.

« Je me tourne vers le secrétaire général de l’ONU (Antonio Guterres) et vers toute l’organisation (des Nations unies) pour nous aider à sauver des enfants ukrainiens », a demandé Olena Zelenska.

« Aidez-nous à avoir des informations sur les enfants emmenés en Russie, aidez-nous à sortir des enfants des territoires occupés via des corridors sécurisés. Nos enfants ont besoin de justice », a imploré Olena Zelenska lors d’une conférence au siège de l’ONU.

Le procureur général ukrainien Andriy Kostin a plaidé aussi pour que les « Nations unies s’unissent afin de ramener des enfants ukrainiens chez eux ».

À voir également sur Le HuffPost :

Guerre en Ukraine : face à l’ONU, Zelensky met en garde les pays négociant avec Moscou, « demandez à Prigojine »

Guerre en Ukraine : Kiev a « percé la ligne de front » avec la reprise de deux villages près de Bakhmout