À Lyon, la présence de prostituées près d’un terrain de jeux pour enfants fait polémique

© SIPA

Cachez ces camionnettes que je ne saurais voir... Des prostituées garées devant des terrains de sport fréquentés par des enfants créent la polémique à Lyon, où élus et collectif de parents fustigent la mairie écologiste qui refuse de les déloger.

« Nous n’avons qu’un seul message, la sécurité des gosses ! », tance Olivier M., membre d’un collectif de quelque 200 parents d’enfants qui jouent et s’entraînent sur cette « plaine des jeux » du quartier de Gerland. Le long de la rue longeant cette aire, des dizaines de camionnettes blanches cabossées voient défiler à toute heure le cortège des voitures de clients.

« Ça devient vraiment glauque quand la nuit tombe : les gamins ont vu des gens se masturber, des femmes se balader nues ou des ébats dans des véhicules aux portes ouvertes », peste Olivier, dont le fils a 13 ans.

« Un soir, une fillette de 11 ans a été suivie par un client, et une mère s’est vue réclamer une prestation devant l’entrée du stade », rapporte Laetitia B., également membre du collectif. « Des gamins sont même tombés sur une prostituée qui se douchait dans le vestiaire du terrain d’athlétisme ». Selon le collectif créé à la rentrée, les incidents se multiplient. Une pétition pour déloger les prostituées a déjà recueilli près de 3 400 signatures.

« Pas de cohabitation possible »

Interpellée par des habitants et élus de l’opposition, la mairie refuse de chasser les prostituées à coups d’arrêtés anti-stationnement, levier privilégié sous l’ère du précédent maire Gérard Collomb (2001-2017 puis 2018-2020). « Cela reviendrait à les exposer à la violence », explique Mohamed Chihi, adjoint à la sûreté. L’élu veut plutôt...

Lire la suite de l'article sur Elle.fr

A lire aussi