À la morgue de Boutcha : « C'est lui, notre fils ! [...] Laissez-moi regarder si c'est lui ou pas »

·1 min de lecture

Les corps des habitants de Boutcha morts pendant le mois d'occupation russe, ont commencé à être collectés et autopsiés à la morgue centrale régionale.

« Numéro 365, c'est à vous ? », demande sous son masque un volontaire ukrainien en montrant une housse mortuaire grise posée au pied d'une remorque, où douze autres corps attendent pêle-mêle une place dans la petite morgue de Boutcha. « Oui c'est à moi », répond un homme. « Et l'autre, c'est pour vous ? », continue le volontaire pressé d'en finir avec son chargement. « Non c'est à eux », décline Ievguen Pasternak. A 44 ans, il vient « tous les jours » depuis deux semaines pour tenter de retrouver Loudia et Nina, ses deux tantes adorées.

Lire aussi >> Inna Shevchenko : « Les viols commis par la Russie en Ukraine sont une tentative d'humiliation »

Morte de peur, de solitude ou de faim

Lioudmyla Botchok, 79 ans, a été tuée le 5 mars d'une balle dans la tête et une dans le dos, selon son certificat de décès. Le corps de la septuagénaire a été retrouvé au 87 rue Peremoguy, couché sur le seuil de sa maison. Sa sœur, Nina, 74 ans, handicapée mentale qui vivait avec elle, a été retrouvée morte dans la cuisine.

Cause de sa mort : insuffisance cardiaque, mentionne le certificat de décès consulté par l'AFP. Son neveu est persuadé qu'elle est morte de peur, de solitude ou de faim, après que sa sœur a été exécutée par les Russes.

« La majorité sont morts de mort violente »

Après deux semaines de chaos passées à ouvrir des dizaines de sacs, à regarder des dizaines de corps de femmes âgées, il a retrouvé ce lundi Loudia, au fond...

Lire la suite de l'article sur Elle.fr

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles