À New York, les designers résistent à la morosité avec un été 2018 haut en couleur

Frédéric Martin-Bernard
Défilé Sies Marjan printemps-été 2018, New York - Look 3. / Photo Imaxtree

Comme un remède à un climat d’affaires et à une humeur générale moroses, les designers américains dopent leurs propositions de pigments et d’optimisme.

Envoyé spécial à New York. - Haut les cœurs ! À New York, le grand magasin Bergdorf ­Goodman fait appel à la rédactrice italienne Giovanna Battaglia Engelbert et ses mises en scène enjouées pour dérider ses vitrines de rentrée sur Fifth Avenue. Le label Public School brode des grands smileys sur les pièces de son été 2018. Les invités du défilé de Prabal Gurung sont accueillis par une haie d'hôtesses aux tee-shirts arc-en-ciel "Stronger in colour". Paul ­Andrew habille ses escarpins de satins floraux qui chantent le printemps."Ces derniers mois ont été si compliqués, si négatifs et peu joyeux aux États-Unis que j'ai repensé à la place de la mode dans notre quotidien. Parce qu'il y a beaucoup plus grave dans la vie ! sourit le chausseur. Aussi, j'ai voulu glisser de la joie et de la bonne humeur, de la surprise et de la légèreté dans cette collection." Au regard du prêt-à-porter très coloré présenté à ­Manhattan, Paul ­Andrew n'est pas le seul à forcer son optimisme. Cette vogue s'explique aussi par les chiffres. Les tons vifs ou acidulés accrochent davantage l'œil. Ils donnent l'impression d'un renouveau et stimulent la curiosité. Même si, au final, l'acte d'achat se reporte traditionnellement sur des tonalités plus sages… Les couleurs sur les podiums ? Un levier comme un autre pour relancer la machine à consommer !

Sies Marjan, silouhette pure et déstructurée

Sander Lak, le créateur derrière ­­Sies ­Marjan, lui, n'a pas attendu que le ciel américain se noircisse pour s'évader des gammes passe-partout. Depuis mars 2016 et le lancement de sa marque, une palette soutenue est la signature de cet ancien assistant de Dries Van Noten. Plus calme, son printemps-été 2018 glisse vers les pastels quand, subitement, un (...) Lire la suite sur Figaro.fr

Fashion Week : New York fait son cinéma
Bella Hadid vient à la rescousse de sa sœur Gigi sur le podium
Les New-Yorkaises réinventent la façon de porter le sac à main
Inscrivez-vous à la newsletter du Figaro Madame