À New York, une juge se prononce en faveur d'une protection juridique pour les relations polyamoureuses

Getty Images

Le polyamour pourrait-il (vraiment) avoir sa place parmi les relations amoureuses reconnues ? C’est en tout cas ce que laisse penser la décision historique d’une juge new-yorkaise, qui s’est récemment prononcée en faveur des relations polyamoureuses dans l’une de ses affaires. Comme l’a rapporté le site LGBTQ Nation, dimanche 2 octobre, la juge Karen May Bacdayan, du tribunal civil de New York, a déclaré que les relations polyamoureuses avaient droit au même type de protection juridique que les relations à deux personnes.

Tout commence lorsque cette juge se retrouve chargée d’une affaire d’expulsion impliquant trois personnes : Scott Anderson, Markyus O'Neill et Robert Romano. Les deux premiers vivent ensemble dans un appartement new-yorkais. C’est Anderson qui est titulaire du bail, mais il est encore marié avec Romano qui, lui, vit dans un autre logement. À la mort d’Anderson, le propriétaire de l’appartement indique gentiment à O'Neill qu’il ne peut pas renouveler le bail puisqu’il n’est "que le colocataire" d’Anderson, et non "un membre de sa famille". L’affaire est alors portée devant le tribunal qui demande une audience afin de déterminer si Anderson, Romano et O'Neill étaient dans une relation polyamoureuse.

C’est là que la juge Karen May Bacdayan est intervenue. Cette dernière a décidé de se référer à l'affaire Braschi vs Stahl Assocs Co, une décision rendue en 1989 par la Cour d'appel de New York, selon laquelle une relation entre deux personnes du même sexe a droit à (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Prioridating : et si vous pensiez d’abord à vous pour trouver l’amour ?
Les femmes gémissent plus au lit, mais pas forcément parce qu'elles prennent leur pied
Le reverse catfishing : la revanche du naturel sur les applis de rencontre
À bas les clichés : la moitié des personnes âgées ont toujours des relations sexuelles
Prendre notre pied en prenant soin de notre santé ? Voici pourquoi les sextoys ont tout bon !