À Paris, une mère et son fils jugés pour avoir tenté d’assassiner le père de famille

Les deux mis en cause, de nationalité américaine, sont jugés en France depuis lundi pour tentative d’assassinat sur un Français.

C’est un fait divers à faire rêver les documentaristes. Le procès d’une mère et de son fils américains, accusés de rocambolesques tentatives d’assassinat du père français, s’est ouvert lundi devant la cour d’assises de Paris, sur fond d’affaires d’héritages et d’argent de famille.

Dans le box des accusés, June Hopkins, 60 ans, et son fils Brendan Walsh, 30 ans. Ils sont soupçonnés d’avoir espionné pendant des mois le père de ce dernier, Grégoire L., et d’avoir tenté par deux fois de l’assassiner.

June Hopkins, tunique blanche, lourde tresse de cheveux dans le dos, écoute via l’interprète le président rappeler les faits, hochant régulièrement la tête, un sourire constant sur le visage. À son côté se tient son fils Brendan, visage pâle et chemise blanche. En face d’eux, le père de Brendan, Grégoire L., 57 ans, veste polaire sur le dos, grosse barbe grise, l’air éprouvé.

Romance chaotique

Grégoire L. et June Hopkins se sont rencontrés en 1990, à bord du mythique train Orient-Express. Ils entament une relation et June tombe rapidement enceinte mais repart tout de même aux États-Unis : elle est mariée avec un Américain, dans le cadre d’un couple « libre », et promet à Grégoire qu’elle va quitter son mari pour lui.

Un an plus tard, elle revient en France et tombe à nouveau enceinte de Grégoire L., avant de repartir à nouveau avant son accouchement, relate la présidente à l’audience. « Je vais vous dire...

Lire la suite de l'article sur Elle.fr

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles