À Sète, fêtez le centenaire de George Brassens tout l'été !

·1 min de lecture

Monsieur le maire de Sète en est bien conscient. Brassens avait horreur des commémorations et de la solennité. Et pourtant, la ville de l’Hérault dont François Commeinhes est le premier magistrat célèbre les cent ans de la naissance de l’enfant du pays. Mais attention, pas d’hommage compassé encore moins d’odeur de naphtaline. Il y a fort à parier que le poète bougon n’aurait pas du tout aimé ça. « Je voudrais que ce soit un hommage joyeux, affectueux, espiègle », insiste François Morel qui, à la demande de l’édile sétois, patronne les réjouissances annoncées.

Le coup d’envoi a été donné à bord du Roquerols, un grand bateau-phare qui mouille dans le port de la ville et qui est l’épicentre des festivités. Plus « lieu de vie » que d’exposition au sens propre du terme, le vaste espace à l’intérieur du bateau est dédié à l’univers du chanteur : manuscrits, films tournés avec sa caméra super-huit qu’il emmenait en virée avec ses copains, enregistrements audio où on l’entend se raconter, guitares et objets intimes décorent l’intérieur. Sur le pont, une libre évocation de la maison de l’impasse Florimont, à Paris, où il vécut de 1940 à 1967. Partout à bord, des photos de l'artiste, avec ses copains de Sète et d’ailleurs : Lino Ventura, Guy Béart, René Fallet… Projections, conférences, concerts et activités pour enfants (dont un atelier pour apprendre à fabriquer une guitare) sont également au programme.

Car avec Brassens, il est bien évidemment question de musique. Entre le cabaret (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles