À table, sortez les assiettes… et les vers !

·1 min de lecture

En début d’année, l’Autorité européenne de la sécurité des aliments (Efsa) a autorisé l’utilisation des vers de farine dans l’alimentation humaine. Une révolution chez nous ? Pas tout à fait. Les insectes ont débarqué dans nos assiettes il y a presque dix ans. "Nous avons créé le premier élevage de ténébrions [vers de farine, ndlr] et de grillons en 2011", raconte Julie Gervreau, présidente de l’entreprise Micronutris. "Profitant d’un flou juridique, nous avons lancé la commercialisation en 2012." Aucun danger à les consommer, assure la dirigeante, qui met cependant en garde les personnes allergiques aux mollusques et aux crustacés.

Les insectes comestibles ne présentent pas de risques particuliers à partir du moment où les règles qui s’appliquent aux denrées carnées sont respectées. Tant mieux ! Car ces petites bébêtes fourmillent de bonnes choses. Selon l’Organisation des Nations unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO), les insectes apportent des protéines et des nutriments de haute qualité, comme des acides gras comparables à ceux du poisson (oméga-3 notamment), des fibres et des oligo-éléments (cuivre, zinc, magnésium…). Certaines espèces rivalisent même largement avec le bœuf en matière de protéines : jusqu’à 28 % de poids frais pour les criquets contre 26 % pour les bovins. Cela ne les rend pas plus appétissantes mais question diététique, elles sont intéressantes !

Autre atout de ces petites bébêtes qui montent, qui montent… leurs moindres exigences à l’élevage, (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles