Âge légal de départ, emploi des seniors... Élisabeth Borne dévoile les mesures de la réforme des retraites

© Teresa Suarez/Pool via REUTERS

Deux semaines avant la présentation de ce dossier brûlant dans l'hémicycle, le 15 décembre prochain, Élisabeth Borne a accordé jeudi un long entretien au Parisien , durant lequel elle a rappelé la « nécessité » de cette réforme qui pourrait « sauver notre système ». Questionnée sur le report progressif de l'âge légal de départ à 65 ans, proposition de la majorité à laquelle s'opposent unanimement les syndicats , la cheffe du gouvernement a maintenu ses positions : « Le report progressif de l’âge de départ à la retraite de 62 à 65 ans d’ici 2031, c’est ce qui permet de ramener le système à l’équilibre dans les dix ans. Mais s’il y a un autre chemin proposé par les organisations syndicales et patronales qui permette d’atteindre le même résultat, on l’étudiera. »

La Première ministre a fait savoir au Parisien qu’elle entendait « écouter » l'avis du Sénat, qui conseille un report de l'âge de départ à 64 ans en contrepartie d’un allongement de la durée de cotisation.

Lire aussi - Gabriel Attal, ministre des Comptes publics : « Nous ferons la réforme des retraites »

Prévu pour une entrée en vigueur avant la fin de l'été 2023, le texte du gouvernement exclut l'idée d'une baisse du montant des retraites, d'un alourdissement du coût du travail par des cotisations supplémentaires, ou d'une augmentation de l'âge d'annulation de la décote, a assuré Élisabeth Borne. En outre, il envisage d'assouplir le système dit des « carrières longues », de mieux prendre en compte la pénibilité, mais ...


Lire la suite sur LeJDD