«Pour des sommes comme ça, on éradique des familles sans problème»

·2 min de lecture

[Épisode 5] Le 5 juillet 2014, une réunion de famille chez Renée Troadec tourne à l'empoignade. Hubert Caouissin, soutenu par sa belle-mère, accuse son beau-frère Pascal d'avoir volé de l'or. Lydie Troadec, elle, enregistre la conversation en douce. Le curseur se déplace sur l'écran d'ordinateur. Double-clic. Une fenêtre du lecteur VLC s'ouvre. Nom du fichier: «Explication Pascal mp3 5 juillet 2014». Sur les chaises pliantes en acier de la grande salle de retransmission, le public se penche vers les enceintes. Dans la salle de presse, les journalistes ont les doigts au-dessus du clavier. Dans la salle d'assises, enfin, les jurés, les parties civiles et leurs avocats tendent l'oreille. Dans un silence de cathédrale, les murs laqués vermillon du palais de justice font résonner le son de l'enregistrement. 5 juillet 2014. Maison de Renée Troadec, à Guipavas. Côte D478. Quatre bises pincées claquent sur des joues. Les «bonjour» et les «ça va?» s'échappent des lèvres par réflexe. Rapidement, la voix sèche de Lydie Troadec couvre celles des autres pour répartir les places autour de la table. Les pieds des chaises frottent contre le sol. Lydie annonce: «J'ai mandaté Hubert», et Hubert répète d'un ton docte: «Je suis mandaté par Lydie.» Pascal Troadec, le frère de Lydie, applaudit des deux mains et ricane: «C'est l'affaire Pastor!» Silence. Renée Troadec, la mère de Lydie et Pascal, prend la parole: «J'exige que j'ai droit à la moitié de ce qui a été pris… Et puis un quart pour Lydie, et un quart pour Pascal.» Sa part remplie, elle se tait. Une voix féminine, confuse, s'enquiert alors: «La moitié de quoi?» «Mais de quoi tu parles, Maman? Qu'est-ce qu'on t'a piqué?» Pascal et Brigitte se sont rencontrés en discothèque au début des années 1990. Pascal est tout de suite tombé amoureux. Mais, sur les marchés où... Lire la suite sur Slate.fr.

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles