Éco-tournages : comment la production audiovisuelle s'adapte aux réalités écologiques

·1 min de lecture

De plus en plus abordée dans les films, l'écologie passe aujourd'hui de l'autre côté de la caméra, afin que les tournages se mettent au vert. Dans le cadre de l'éco-tournage, le bilan carbone devient alors un enjeu aussi important que le bilan financier, et certaines aides financières pourraient même bientôt être conditionnées à des pratiques éco-responsables. Acteurs de cette nouvelle forme de tournage, plus respectueuse de l'environnement, Julien Tricard et Mathieu Delahousse étaient les invités de l'émission Culture Médias, lundi sur Europe 1. L'un est le fondateur de médiaClub'Green, une association qui milite pour des tournages éco-responsables, l'autre est le président de Secoya Éco-tournage, une entreprise qui aide et accompagne les sociétés de production à adopter des comportements écologiques.

>> Retrouvez Philippe Vandel et Culture-Médias tous les jours de 9h à 11h sur Europe 1 ainsi qu’en replay et en podcast ici

Faire appel à des équipes locales et du matériel local

"Un éco-tournage pour une production, c'est replacer l'humain et l'activité de production dans une réalité socio-climatique actuelle, relocaliser ses productions et prendre en considération une réalité économique importante aujourd'hui", explique Mathieu Delahousse. Par "relocaliser les productions", ce dernier entend le fait de favoriser une économie locale, sociale, circulaire, en prenant compte de l'endroit dans lequel on se trouve lorsqu'un film publicitaire, une série ou un long métrage est...


Lire la suite sur Europe1

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles