École inclusive, crise sanitaire, aide aux parents... : Sophie Cluzel, secrétaire d'Etat chargée des Personnes handicapées nous répond - INTERVIEW

·1 min de lecture

Femme Actuelle: quelles sont les spécificités de cette rentrée pour les élèves souffrant de handicap? En terme d’effectifs des personnels accompagnants, de prise en charge des enfants, quels aménagements sont-ils prévus?Sophie Cluzel : Le grand service public de l’école inclusive est une réalité qui se base sur toujours plus d’enfants à l’école, de vrais parcours, et davantage de coopération avec le médico-social. On compte plus de 400.000 enfants en situation de handicap scolarisés en 2021 contre 321.500 en 2017, soit 19% de plus en cinq ans. Pour assurer l’accompagnement des élèves au plus près de leurs besoins, 1250.00 accompagnants (AESH) sont désormais agents à part entière de l’Éducation nationale, avec des contrats pérennes, soit une hausse de 35% d’accompagnants entre 2017 et 2021. Autre élément important en cette rentrée, la formation initiale des enseignants (25 heures) devient enfin obligatoire sur le territoire. Parallèlement, la plateforme “Cap école inclusive” qui met en ligne toutes les adaptations et les outils pédagogiques à destination des enseignants est accessible, depuis la crise sanitaire, en open data pour les familles. En outre, les équipes mobiles d’appui à la scolarisation (EMAS) composées de professionnels pluridisciplinaires interviennent à la demande des établissements scolaires.166 équipes seront créées sur 2021/2022. Elles viennent en appui avec le consentement des parents, pour ne laisser personne seul avec des enfants souffrant de troubles du (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles