Écoles : comment nos voisins européens gèrent la crise sanitaire ?

·1 min de lecture

En France, les écoles restent ouvertes mais les mesures sanitaires se renforcent. Dépistage massif, port du masque, aération des salles de classes : comment nos voisins européens gèrent-ils la pandémie en milieu scolaire ? 

Omicron est le variant dominant en France et les contaminations augmentent. Malgré tout, le ministère de l’Éducation reste sur sa position de ne fermer les écoles qu’en dernier recours. Une décision suivie par plusieurs de nos voisins européens, qui préfèrent rallonger la période des vacances scolaires ou renforcer le dépistage des élèves. En France, la rentrée est maintenue à sa date habituelle, le 3 janvier. 

Dans les écoles françaises, si un élève est testé positif, tous ses camarades doivent être testés. Le Haut Conseil de la santé publique décidera ce vendredi si « deux ou trois tests » réalisés par le reste des écoliers, à plusieurs jours d’intervalle, seront bien nécessaires lorsqu’un enfant est exposé au virus. À partir de six ans, le port du masque reste obligatoire en intérieur et en extérieur. Alors que nous appliquons le niveau 3 d’urgence sanitaire, quelles mesures prennent les autres pays d’Europe dans les écoles ? 

Lire aussi >> Covid 19 : que faire pour les enfants de 5-12 ans ?

Belgique  

Le 6 décembre, le port du masque a été rendu obligatoire dans les écoles à partir de six ans et les vacances de Noël ont également été anticipées d’une semaine. Selon le site de la fédération Wallonie-Bruxelles, les élèves doivent porter le masque à l'intérieur en toutes circonstances. Des moments de pause dans le port du masque sont prévus pour certaines classes, à condition de respecter les consignes...

Lire la suite de l'article sur Elle.fr

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles