En écoute : Cola Boyy en mode protest-song avec “To Be Rich Should Be A Crime”

Théo Dubreuil
·1 min de lecture
Cola Boyy - To Be Rich Should Be A Crime (artwork)
Cola Boyy - To Be Rich Should Be A Crime (artwork)

A l’instar de ces épisodes des Simpson ou de ces films d’anticipation qui résonnent un peu trop fort avec l’actualité des décennies plus tard, l’artiste américain Cola Boyy a exhumé un morceau méconnu de l’anglais Jeb Loy Nichols : To Be Rich Should Be A Crime, paru en 2010, mais plus que jamais d’actualité. Car, sous son allure de morceau de reggae apaisé, To Be Rich Should Be A Crime est une authentique protest-song dont le titre sans équivoque semble avoir anticipé les mouvements sociaux de l'année 2020.

Une décennie après sa sortie, ce morceau anti-capitaliste en diable trouve une nouvelle jeunesse avec Cola Boyy. Découvert au hasard d’un séjour à Londres, l’artiste californien – militant lui-même auprès des travailleur·euses précaires de la West Coast américaine – s’est amouraché de To Be Rich Should Be A Crime : “L'écriture de Jeb est si honnête et authentique. J'admire sa façon de parler la langue du peuple, explique-t-il dans le communiqué qui accompagne le single. Nous vivons actuellement un moment historique — en 2020, tant de gens se sont mobilisé, ont envahi les rues pour soutenir Black Lives Matter en pleine crise politique et sanitaire. J'ai espoir dans la capacité des classes populaires à se battre pour un nouveau monde, le poing levé et l'esprit bien affûté. Les très riches commencent à trembler. Le moment est parfait pour cet

Lire la suite sur lesinrocks.com