Édouard Philippe : pourquoi a-t-il des tâches blanches sur sa barbe ?

Depuis quelques temps, Édouard Philippe affiche une barbe légèrement décolorée. Sur sa joue gauche, on observe plusieurs parties dépigmentées. Ces cercles de poils blancs ne sont pas passés inaperçus lors des dernières interventions télévisées du Premier ministre. Certains y voient un manque de propreté, une négligence, tandis que d’autres attribuent ce changement au stress lié à sa fonction ou son âge. Sur Twitter, les Français n’ont pas mâché leurs mots concernant le nouveau look du chef du gouvernement : “Il y a une partie de la barbe d'Édouard Philippe qui fait la grève elle aussi ou alors elle est restée bloquée sur la ligne 13”, “Comment voulez-vous qu'Édouard Philippe puisse assurer un quelconque équilibre financier d'un budget national, alors qu'il n'est pas fichu d'équilibrer les couleurs de sa barbe !”, “Je vous conseille de penser sérieusement à raser votre barbe, car à chaque fois que je vous vois à la télé j'ai l'impression de regarder Kung Fu Panda”, ou encore “C'est un ballon de foot la barbe d’Édouard Philippe”, se sont moqués de nombreux internautes.

Gilets jaunes, grèves, coronavirus... une pression intense au quotidien pour le premier Ministre

Véritable sujet de plaisanterie, il s’agirait pourtant d’une conséquence de la pression que l’ancien maire du Havre subit au quotidien. C’est notamment l’avis du Parisien. Le quotidien évoque en effet “des moments de tensions que Philippe intériorise, au point d’en porter physiquement quelques stigmates, comme cette légère dépigmentation de la peau apparue récemment sur un coin de sa barbe”. Une constatation effectuée à la veille du discours de présentation de la réforme des retraites, le 11 décembre 2019, pendant lequel la barbe d'Édouard Philippe n’était déjà pas passée inaperçue. Plusieurs sites médicaux, comme Doctissimo ou Pourquoi docteur, évoquent un probable vitiligo. Cette pathologie se caractérise par une disparition de la mélanine, le pigment qui colore normalement la peau et les poils. Cette piste

(...) Cliquez ici pour voir la suite