Notre éducation « sexuée » affecte la vie sexuelle future des enfants selon une psychanalyste

·1 min de lecture

Sans s’en rendre compte, on n’élève pas les enfants de la même façon selon leur sexe. Ce qui, forcément, influence leur avenir d’adulte. Explications de Catherine Grangeard*, psychanalyste, psychologue et psychosociologue.

La spécialiste est formelle : « L’éducation, en général, découle des préjugés culturels et sociétaux ambiants. C’est le système qui donne des outils de prêt-à-penser calqués sur une forme de patriarcat et sur un héritage essentiellement phallique. La sexualité de tout un chacun va donc se construire à travers des stéréotypes et une conception du monde qui vont formater l’image de la femme d’un côté et celle de l’homme de l’autre. Inconsciemment, et encore aujourd’hui, les projections des parents diffèrent en fonction du sexe de leur enfant. »

Une éducation phallocrate

Sans que l’on s’en rende compte, les petites filles vont avoir moins de droits, moins de libertés que les petits garçons. Les « fais attention » ponctuent ainsi leurs jeunes années et celles qui suivent : attention à ce qu’elles risquent si elles s’habillent trop sexy, si elles traînent un peu trop tard le soir, si elles jouent de leurs atouts de séduction… « On va essentialiser l’éventualité qu’elles puissent être victimes des pulsions masculines. Pulsions que l’on reconnaît implicitement comme étant impérieuses, donc plus ou moins tolérées, poursuit Catherine Grangeard. Mais on oublie de dire, ou l’on ne dit pas assez, aux garçons qu’ils sont maîtres de leurs pulsions et qu’ils doivent apprendre à les canaliser. On conseille aux filles de ne pas les « allumer », alors que c’est à eux d’éteindre leur propre...

Lire la suite sur Femina.fr

Ce contenu peut également vous intéresser :

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles