Éjaculation précoce : un nouveau traitement étonnant fait ses preuves au Liban

·1 min de lecture

Les chercheurs pensent avoir trouvé un traitement encourageant et plutôt surprenant pour remédier à l'éjaculation précoce.

À 28 ans, il éjaculait au bout de 40 secondes depuis des années. Sans trouver de solution à ses éjaculations précoces, sources de mal-être, un homme s’est dirigé vers un groupe de chercheurs qui testait des traitements expérimentaux. Grâce à une solution très spéciale, il peut désormais tenir sept fois plus longtemps au lit.

Lire aussi >> Mon homme est éjaculateur précoce, à peine m’a-t-il pénétré qu’il jouit !

De 40 secondes à 5 minutes

Une étude publiée dans l'« Asian Journal of Urology » rapporte comment des Libanais ont permis à cet homme de gagner en endurance au lit grâce à des courants électriques, en créant une stimulation électrique dans son pénis. Ce courant passe dans un nerf principal du pénis, qui recueille les informations de mouvement et de sensation de l’organe pendant 30 minutes, et ont été répétées plusieurs fois par semaine pendant 6 mois.

Six mois après avoir subi les traitements, ce volontaire a pu avoir des relations sexuelles pendant une moyenne de 3,9 minutes avant d’atteindre l’orgasme. La thérapie électrique a montré des résultats apparemment immédiats et a continué augmenter son endurance, même après la fin du traitement. Quinze mois après le début de l’étude, les chercheurs ont enregistré une moyenne de 4,9 minutes au lit.

Une affliction taboue

Très taboue, l’éjaculation précoce touche pourtant 40 % des hommes au moins une fois dans leur vie. Ce serait même un motif de rupture...

Lire la suite de l'article sur Elle.fr

VIDÉO - Façon Sexe - Simon Burellier (Charles.co) : "30% des femmes en couple avec un éjaculateur précoce mettent un terme à leur relation"

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles