Élèves ingénieures : « faites mentir » les clichés, encourage Élisabeth Borne

© Getty Images

La Première ministre a invité mardi les filles désireuses de devenir ingénieures à « faire mentir » les « clichés » et les « conservatismes », à l’occasion du 50e anniversaire de l’ouverture aux femmes du concours de l’École polytechnique, dont elle est elle-même diplômée.

« Ne vous laissez jamais dire qu’une filière n’est pas faite pour vous. Ne vous laissez jamais dire qu’un métier ou un rêve ne s’écrit qu’au masculin », a insisté la Première ministre Élisabeth Borne devant une assistance très féminine d’actuelles et anciennes élèves de la prestigieuse école d’ingénieurs.

« Quels que soient vos rêves, il y a toujours des oiseaux de mauvais augure, prisonniers des clichés, des craintes et des conservatismes, qui vous diront que ce n’est pas possible. Faites-les mentir », a-t-elle ajouté, avant d’échanger à huis clos avec quelques polytechniciennes et lycéennes qui se préparent aux concours d’écoles d’ingénieurs.

« Au fond, une seule chose importe : que vous puissiez aller au bout de vos rêves » a lancé Élisabeth Borne, qui avait dédié sa nomination à Matignon « à toutes les petites filles » et salué Édith Cresson l’unique femme avant elle à avoir occupé ce poste.

LIRE AUSSI >> « Voir des femmes passionnées donnera envie aux filles de tenter l’aventure de la science »

« Nous sommes encore loin du compte »

Sept femmes ont intégré pour la première fois l’école Polytechnique en 1972. Elles représentaient à l’époque 2 % des étudiants. Aujourd’hui elles sont 20 %. « Polytechnique, c’est une école d’excellence, de savoir et de recherche. C’est aussi un esprit de solidarité, un sens de l’engagement et une voie vers l’émancipation » a souligné la cheffe...

Lire la suite de l'article sur Elle.fr

A lire aussi