Les élèves portant l’abaya et le qamis ne pourront plus rentrer en classe « dès lundi », selon Gabriel Attal

À la suite de l’interdiction de l’abaya et du qamis dans les écoles par Gabriel Attal, les élèves portant ces tenues ne pourront désormais plus entrer en classe, et ce « dès lundi », a annoncé le ministre de l’Éducation nationale, cité par Le Figaro. Interrogé sur France Inter ce jeudi, Gabriel Attal assure néanmoins que les élèves pourront accéder à leur établissement, affirmant privilégier la pédagogie.

« Derrière l’abaya, derrière le qamis, il y a de jeunes filles, de jeunes garçons et il y a des familles. Des êtres humains avec qui il faut dialoguer, faire de la pédagogie », a estimé le ministre. « Elles seront accueillies, ils seront accueillis et il y aura un échange avec eux pour leur expliquer le sens de la règle. Pourquoi est-ce qu’on prend cette décision. Pourquoi est-ce qu’on ne peut pas porter l’abaya, le qamis, dans l’école », a-t-il poursuivi.

Gabriel Attal appelle les chefs d’établissements à réaliser un « travail de médiation »

« La laïcité, c’est une des valeurs fondamentales de l’école de la République », a-t-il insisté, justifiant l’interdiction par des « échanges avec les chefs d’établissements » scolaires, qui étaient dans « l’attente d’une règle claire ». Selon lui, les chefs d’établissements devront être « accompagnés pour faire ce travail de médiation ».

À lire aussi Écoles : une hausse des atteintes à la laïcité signalée à l’État

L’interdiction de l’abaya dans les écoles se fonde sur la loi du 15 mars 2004, qui interdit le port de tenue...


Lire la suite sur LeJDD