Élections américaines : les femmes peuvent-elles faire perdre Trump ?

ELLE avec AFP
·1 min de lecture

En 2016, les femmes blanches issues des banlieues pavillonnaires ont favorisé la victoire de Donald Trump. Cependant, sa gestion de la crise sanitaire et son comportement sexiste ont changé la donne quatre ans plus tard.

Cette fois-ci, elles pourraient causer sa perte.  Donald Trump le sait, il a un problème avec les femmes, et notamment celles des banlieues pavillonnaires qui, après avoir contribué à sa victoire surprise de 2016, semblent lui avoir tourné le dos. « Je peux vous demander une faveur, femmes des périphéries ? Pourriez-vous m’aimer ? S’il vous plaît. S’il vous plaît », a-t-il imploré mi-octobre lors d’un meeting en Pennsylvanie. 

Le président républicain, qui brigue un second mandat, a beau marteler que « les femmes aiment vraiment beaucoup Trump », les sondages montrent un tout autre tableau, avec une avance dépassant souvent les 20 points pour son rival démocrate Joe Biden.

Un désamour qui commence en 2018

Il y a quatre ans, Hillary Clinton, première femme à avoir une réelle chance d’accéder à la Maison Blanche, n’avait pas fait le plein escompté auprès de l’électorat féminin. Si la démocrate avait globalement été majoritaire chez les femmes, plus de la moitié des électrices blanches avaient soutenu le milliardaire. Ce, malgré la diffusion, peu avant le scrutin, d’un enregistrement de 2005 dans lequel il se vantait d’« attraper » les femmes par l’entrejambe. 

Mais le désaveu s’est concrétisé dès les législatives de mi-mandat de 2018, lorsque les républicains ont perdu la Chambre des représentants, en partie en raison de l’hémorragie du soutien des femmes blanches des banlieues pavillonnaires.

Un comportement...

Lire la suite de l'article sur Elle.fr

A lire aussi