Élisabeth Borne présente des mesures sociales pour lutter contre les émeutes en banlieues

En déplacement à Chanteloup-les-Vignes, dans les Yvelines, ce vendredi 27 octobre, la Première ministre Élisabeth Borne a dévoilé le deuxième volet de son plan pour les banlieues. Après les mesures judiciaires, présentées jeudi 26 octobre, Élisabeth Borne a exposé des mesures sociales, relayées par BFMTV.

Au programme de ce plan social pour lutter contre les émeutes, Élisabeth Borne a mis le paquet sur la réhabilitation des copropriétés dégradées, trop présentes dans les quartiers prioritaires. « D'ici la fin de l'année », un projet de loi visant leur réhabilitation sera présenté.

Lutter contre la discrimination à l'embauche

Autre point phare des annonces d'Élisabeth Borne, la lutte contre la discrimination à l'embauche. À cet effet, la Première ministre souhaite mettre en plance un testing, dès 2024. « C'est inacceptable que certains noms et certaines adresses condamnent au chômage » s'est-elle indignée. Ce testing aura lieu sous l’égide de la Délégation interministérielle à la lutte contre le racisme, l'antisémitisme et la haine anti-LGBT (DILCRAH). Il favorisera la lutte contre le chômage, qui s'élève à 18,6 % dans les quartiers prioritaires.

Logement, chômage, mais aussi écoles. Élisabeth Borne a confirmé l'ouverture des établissements scolaires dans les quartiers prioritaires dès la fin du mois d'août, comme l'avait annoncé Emmanuel Macron à la fin de l'été.

Enfin, pour ne pas « concentrer toutes les difficultés dans les mêmes quartiers », Élisabeth Borne a annon...


Lire la suite sur LeJDD