"Star Academy" : victime d'un trafic de bébés, une ancienne candidate brise le silence

C'est une histoire bouleversante qu'Emilie Ducrot, ancienne participante de la Star Academy, a raconté dans son livre Les Larmes de l'éléphant (éd. l'Archipel). Le 18 novembre 2017, alors qu'elle a 28 ans, elle découvre que toute sa vie n'a été qu'un mensonge. "Mes parents ont toujours été clairs. J'avais 5 ou 6 ans quand ils m'ont raconté l'histoire à laquelle ils ont cru toute leur vie : ne pouvant pas avoir d'enfants, ils ont effectué des démarches pour accueillir un enfant abandonné. En octobre 1985, ils sont venus me chercher au Sri Lanka. Selon eux, ma mère était une jeune femme tombée enceinte hors mariage, ce qui lui aurait valu d'être exclue de la société", a-t-elle expliqué dans les colonnes de Closer.

⋙ Un ancien finaliste de la Star Academy se lance en politique

Au cours d'un voyage à Madagascar, elle se rend compte de la chance qu'elle a eue de pouvoir grandir dans une famille aimante et de pouvoir profiter d'une éducation qui lui a permis d'être la femme qu'elle est. "Pourtant, j'avais toujours un pincement au cœur en pensant à ma mère. A l'école, quand on nous demandait en début d'année ce que l'on voulait faire plus tard, j'écrivais : 'Retrouver ma maman'". Toujours dans cette optique, elle découvre un documentaire édifiant sur un trafic d'enfants qui sévit au Sri Lanka. "Une histoire horrible : des bébés volés au Sri Lanka, des femmes enceintes séquestrées dans des 'fermes' en attendant qu'elles accouchent. Dans les années 1980, 11.000 nouveau-nés auraient été ainsi vendus à des familles en Europe", a-t-elle confié. Pendant 10 ans, craignant que ce ne soit son histoire, elle décide de se morfondre et de ne plus y penser. Mais un jour, voulant en avoir le cœur net, elle se lance dans une enquête.

"J'ai découvert que mon dossier d'adoption avait été falsifié. Je ne suis pas née au Kalubowila Hospital de Colombo, le 19 septembre 1985. Même Surangi, le prénom que ma mère biologique m'a soi-disant donné est faux ! Toute ma vie était truquée". La déception est

(...) Cliquez ici pour voir la suite