Épilation à la lumière pulsée : attention aux effets indésirables !

·1 min de lecture

L'épilation à la lumière pulsée est à la mode depuis les années 2000. Le principe est simple : il s'agit de détruire le poil et le bulbe pileux par effet thermique, en utilisant une quantité d'énergie définie (notamment) par la couleur de la peau, la couleur du poil, et le contraste entre les deux.

Oui mais voilà : comme l'explique l'Anses dans un récent communiqué, les appareils d'épilation à la lumière pulsée peuvent être à l'origine d'effets indésirables. On peut ainsi observer l'apparition de douleurs, d'érythèmes (ce sont des rougeurs), d'une sensation de brûlure, de cloques, de croûtes...

Pas d'épilation à la lumière pulsée en cas de psoriasis ou d'herpès

Plus rarement, les effets secondaires peuvent aussi être plus graves : "l'épilation à la lumière pulsée peut cependant être à l’origine d’effets plus graves tels que des troubles de la pigmentation et des lésions oculaires en cas de mésusage, ajoute l'Anses. Enfin, ces pratiques pourraient entraîner un retard de diagnostic de cancer de la peau, [l'épilation] pouvant en effet dénaturer la couleur de lésions précancéreuses, et empêcher ainsi la détection précoce de mélanomes".

Les experts de l'Anses appellent donc à "mieux contrôler" l'épilation à la lumière pulsée en mettant en place un "un cadre réglementaire adapté". Concernant la formation des professionnels qui utilisent ces appareils, l'Anses recommande notamment "la construction d’un référentiel de formation (...)

Lire la suite sur Topsante.com

Pourquoi utiliser un soin après soleil ?
Coloration semi-permanente : pourquoi la choisir ?
Payot : notre sélection pour prendre soin de sa peau après l’été
3 recettes maison pour réparer les cheveux abîmés
Cheveux : comment choisir et utiliser le henné

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles