Éric Dupond-Moretti "fasciné" par la télé-réalité : "Je connais tout par cœur"

·2 min de lecture

Il y a presque vingt ans, M6 proposait pour la première fois en France une émission de télé-réalité : Loft Story. En avril 2001, Loana, Steevy, Jean-Édouard ou encore Laure débarquaient dans la vie de millions de téléspectateurs et devenaient ainsi les pionniers d'un genre télévisé qui, en deux décennies à peine, a réussi à inonder toutes les chaînes. Si Loft Story n'a connu que deux petites saisons, elle a engendré des dizaines d'autres émissions comme Star Academy, Nice People et, plus récemment, La villa des cœurs brisés, Les Anges ou Les princes de l'amour. Des centaines de jeunes ont accédé à la notoriété et ils font rêver les adolescents friands de leurs aventures, comme en atteste la polémique sur fond de sorcellerie qui touche actuellement les candidats des Marseillais. Mais si l'âge des téléspectateurs de ce genre d'émission se situe plutôt entre le premier bisou et le premier chagrin d'amour, il arrive que des cibles plus larges soient touchées…

Croyez-le ou non mais le ministre de la Justice Éric Dupond-Moretti adore la télé-réalité ! Le garde des Sceaux, âgé de 59 ans, a révélé ce "guilty-pleasure" le vendredi 5 mars 2021 sur le plateau de C à Vous (France 5), en plein débat sur "la célébrité par écrans interposés". "Je suis fasciné par la télé-réalité", a-t-il confié, sous le regard amusé d'Anne-Élisabeth Lemoine, qui lui a demandé s'il regardait même les programmes diffusés "maintenant", à comprendre les plus récents. "J'adore, je connais tout par cœur, ça me fascine", a-t-il admis, très sérieux. "Tout me fascine. Qu'on puisse accepter de s'enfermer dans une espèce de cage, d'accepter d'être filmé en permanence. Je suis fasciné par ce qu'on propose à notre jeunesse". Ce n'est pourtant pas pendant les heures de travail que le ministre s'adonne à ce plaisir inattendu : "Je dors très peu vous savez, c'est diffusé très tôt". Éric Dupond-Moretti profite donc des rediffusions matinales pour rattraper les derniers rebondissements dans les vies de Clara, Maëva ou (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite