Éric Dupond-Moretti mis en examen : Marlène Schiappa ironise sur la situation

·1 min de lecture

Alors que la polémique enfle, Marlène Schiappa mise sur l'humour. Le garde des Sceaux Éric Dupond-Moretti était convoqué par la commission d'instruction de la Cour de justice de la République (CJR) vendredi 16 juillet 2021 à 9 heures, après une perquisition spectaculaire qui s'était déroulée une semaine plus tôt, au ministère de la Justice. Quelques minutes avant l'audience, la ministre déléguée chargée de la Citoyenneté était reçue dans la matinale de CNews, et n'a pas échappé aux questions de Romain Desarbres sur le sujet. Quand le journaliste lui a demandé si Emmanuel Macron avait évoqué l'affaire lors du Conseil des ministres précédent, la locataire de la place Beauvau a répondu, un sourire aux lèvres : "Ce qui se passe au conseil des ministres reste au conseil des ministres, c'est comme Las Vegas, ce qui se passe à Vegas reste à Vegas..."

Marlène Schiappa a également tenu à prendre la défense du compagnon d'Isabelle Boulay, soupçonné de conflit d'intérêt. "Est-ce qu'il peut rester ministre, selon vous, s'il venait à être mis en examen dans la journée ?", lui a demandé Romain Desarbres. Ce à quoi elle a répondu : "Je ne suis pas le président de la République ni le Premier ministre donc je n'ai aucun rôle dans la formation du gouvernement." Avant de faire l'éloge de son travail : "En tant que ministre, j'ai toujours pu compter sur le garde des Sceaux Éric Dupond-Moretti qui fait un travail remarquable, notamment en ce qui concerne les violences conjugales. (...) Je souhaite (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles