Éric Zemmour : l'homme qui lui avait jeté un œuf sur la tête a écopé de 500 euros d'amende avec sursis

  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.

Il avait jeté un œuf sur la tête d'Éric Zemmour. Le père de famille qui s'était laissé aller à ce geste le 12 mars 2022, en pleine campagne présidentielle, à Moissac, dans le Tarn-et-Garonne vient d'être condamné pour cet acte par le tribunal de Montauban, le vendredi 8 juillet 2022. Il a écopé d'une amende de 500 euros avec sursis, a rapporté l'AFP, dont l'information a été reprise par plusieurs médias comme Le Parisien. Pendant le procès, en mai 2022, le ministère public avait requis une amende de 150 euros et un stage de citoyenneté. Juste après avoir visé Éric Zemmour, l'agriculteur à la retraite avait été neutralisé par l'équipe de sécurité du candidat d'extrême droite et arrêté par les gendarmes dans la foulée. Âgé de 71 ans, le père d'un enfant autiste avait par la suite expliqué son geste. Il avait indiqué avoir voulu dénoncer "les prises de position controversées de M. Zemmour au sujet des enfants en situation de handicap", selon le parquet de Montauban. Un mois après s'en être pris à Éric Zemmour, le père de famille avait visé une autre candidate d'extrême droite.

En avril 2022, il avait jeté des œufs sur un bus de campagne de Marine Le Pen, chef de file du Rassemblement national, en visite dans le département du Tarn-et-Garonne. Toutefois, aucune poursuite n'avait été engagée à la suite de cet incident. Ces derniers mois, Eric Zemmour a quant à lui enchaîné les déconvenues. Après son résultat décevant au scrutin présidentiel, en avril 2022, il a loupé son rendez-vous (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles