Éric Zemmour visé par de nouvelles accusations de violences sexuelles

Anaïs Guillon
·1 min de lecture

Une semaine après les accusations d’agression sexuelle d’une élue d’Aix-en-Provence, une enquête de « Mediapart » révèle les témoignages de plusieurs femmes qui affirment avoir subi des violences sexuelles de la part du journaliste.  

Gaëlle Lenfant n’est plus seule. Le 24 avril, la conseillère municipale d’Aix-en-Provence, a accusé le journaliste Éric Zemmour d’agression sexuelle. Dans un post publié sur sa page Facebook, elle écrit que le polémiste l’aurait « embrassée de force » lors de l’Université d’été du Parti socialiste, en 2004 ou 2006. Dans le prolongement de cette accusation, « Mediapart » a publié, hier, une enquête dans laquelle plusieurs femmes témoignent des agressions sexuelles dont elles auraient été victimes de la part du journaliste. 

Cinq nouveaux témoignages 

La première à s’exprimer auprès du site d’information est Aurore Van Opstal, une journaliste et auteure belge. Elle raconte que lors d’un rendez-vous en 2019, la plume du « Figaro » lui aurait « caressé le genou avec sa main » et serait « remonté jusqu’à l’entrejambe ».  

Sous couvert d’anonymat, une autre journaliste confie des faits similaires, survenus quatre ans plus tôt. Lors d’une rencontre dans un café avec Éric Zemmour, elle explique que ce dernier « n’arrêtait pas de le draguer ». Alors qu’elle le remercie d’avoir payé l’addition, il lui aurait demandé de « la remercier autrement », avant de l’embrasser sans son consentement.  

Une maquilleuse de l’ancienne chaîne i-Télé rapporte également une agression qui serait survenue au cours d’un échange dans les loges avec l’émission « Ça se dispute ! » : « Il m'a plaqué contre le...

Lire la suite de l'article sur Elle.fr

A lire aussi