Un été écolo : mes 10 réflexes gagnants

N’alimentez pas la surfréquentation en optant pour les destinations les plus réputées. Le Mont-Saint-Michel ou la côte varoise gagnent à être découverts hors saison. En été notamment, les volcans d’Auvergne rivalisent sans peine avec les vallées alpines. Plutôt que naviguer sur un de ces immeubles flottants sillonnant la Méditerranée, optez pour une croisière en péniche sur le canal du Midi.Certains sites limitent d’eux-mêmes l’affluence. C’est le cas de l’île de Porquerolles (Var) qui autorise 6 000 touristes par jour depuis l’an passé (il y en avait 12 000 auparavant). La jauge maximale de la place Saint-Marc lors du carnaval de Venise est désormais fixée à 20 000 visiteurs. Quant au Machu Picchu au Pérou, il n’en autorise pas plus de 2 500 par jour.

Bâtiments construits avec des matériaux biosourcés, hôtels utilisant au maximum les énergies renouvelables, gîtes optimisant la gestion de l’eau, campings gérant au mieux les déchets… des labels indépendants permettent d’identifier les efforts réalisés par les uns et les autres : Écolabel européen, Clef Verte, Green Globe, Hôtels au Naturel, Gîte Panda ou Écogîte. Des plateformes en ligne, tels Vaovert, GreenGo, Voy’Agir, Fairbooking ou encore Ethik'Hotels, recensent des hébergements écoresponsables.

Plusieurs études scientifiques ont démontré la nocivité de nombreux produits de protection solaire pour les milieux marins. Plusieurs pays interdisent même ceux contenant certaines molécules chimiques (comme l’oxybenzone et l’octinoxate, (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles