IVG en France : plus de 400 avocats appellent à inscrire le droit à l'avortement dans la Constitution

Après la décision vendredi 24 juin de la Cour suprême des États-Unis d'abroger Roe v. Wade, l'arrêt historique qui établissait le droit constitutionnel à l'avortement aux Etats-Unis, (source 1), 400 avocats ont signé ce dimanche en France une tribune dans le Journal du dimanche (JDD), appelant à inscrire le droit à l'avortement dans la Constitution française.

Protéger la loi Veil de 1975

"Cette décision, symbole d’un recul des libertés sans précédent, met en danger la sécurité et la santé des femmes américaines. Elle pose aussi la question de la garantie de ce droit en France où près de 230 000 femmes ont recours chaque année à l’avortement", expliquent les signataires. Et de rappeler cette phrase écrite par Simone de Beauvoir en 1949 : “N’oubliez jamais qu’il suffira d’une crise politique, économique et religieuse pour que les droits des femmes soient remis en question. Ces droits ne sont jamais acquis. Vous devrez rester vigilantes votre vie durant.”

En France, le droit à l'interruption volontaire de grossesse (IVG) est protégé par une loi votée en 1975 dite loi Veil du nom de Simone Veil, alors ministre de la Santé. Cette constitutionnalisation de l'avortement est aussi soutenue par LREM et la NUPES qui ont déposé deux propositions de loi pour "graver cet acquis dans le marbre".

Une position partagée par le Haut Conseil à l'égalité entre les femmes et les hommes (HCD), qui dans un communiqué publié le 24 juin appelle aussi...

Lire la suite

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles