États-Unis : craignant la pénurie, des pharmacies limitent la vente de pilule du lendemain

© Peter Dazeley/Getty Images

La demande de pilules du lendemain a explosé depuis la révocation du droit à l’avortement par la Cour suprême des États-Unis, le 24 juin. Dans un contexte qui pourrait déboucher sur une pénurie, le groupe CVS a décidé de limiter les achats.

La révocation du droit fédéral à l’avortement par la Cour suprême des Etats-Unis, vendredi 24 juin, a provoqué une explosion des achats de pilules du lendemain. L’augmentation des prix de plusieurs dizaines de dollars, décidée par les groupes pharmaceutiques CVS et Walmart, n’aura pas suffi à endiguer la demande. Dans un contexte qui pourrait rapidement déboucher sur une pénurie, la chaîne de pharmacies américaines CVS a maintenant décidé de limiter la vente de ses produits.

Pour le moment, le groupe assure être doté de « larges stocks » de Plan B et Aftera, deux produits à prendre dans les trois jours après un rapport sexuel sans contraception pour empêcher la fécondation. Seulement, « pour assurer un accès équitable et un approvisionnement constant dans les rayons des magasins, [le groupe CVS a] temporairement limité à trois » le nombre d’achats de boîtes par transaction, a indiqué un porte-parole.

Stocks étendus et réapprovisionnements constants

Globalement, le groupe CVS est pour le moment seul à avoir imposé des restrictions pour prendre les devants d’une possible pénurie. Récemment, selon le « Wall Street Journal », la chaîne de supermarchés Walmart avait dû limiter à quatre ou six les achats de pilules du lendemain pour les commandes devant être livrées avant la fin du mois de juin, mais pas pour celles devant être expédiées à partir de début juillet.

À lire également >> Texas, Missouri,...

Lire la suite de l'article sur Elle.fr

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles