États-Unis : le droit à l'avortement à nouveau menacé

Le site Politico a révélé mardi 3 mai, grâce à une fuite de données, que la Cour suprême discute d'un projet qui écraserait la décision Roe v. Wade, protégeant le droit à l'avortement dans tous les États fédérés, depuis 1973. Si ce projet aboutit, chaque État aurait la possibilité d'adopter sa propre législation et donc de légaliser, ou non, le droit à l'avortement.

Un droit protégé depuis près de 50 ans

Socle de la liberté des femmes à disposer de leur corps dans chaque État des États-Unis, la décision dite Roe v. Wade (1973) s'appuie sur le droit à la vie privée. Elle a été renforcée en 1992, par la décision Planned Parenthood v. Casey, selon laquelle les lois pénalisant ou limitant le recours à l'IVG ne doivent en aucun cas provoquer pour une femme enceinte une « charge excessive ».

Si le projet de la Cour suprême dévoilé par Politico est adopté, chaque État pourrait revenir sur ce droit, protégé depuis près de 50 ans, en rendant l'avortement illégal, sans prévoir forcément d'exception en cas de viol ou d'inceste.

À ce jour, une douzaine d'États fédérés ont déjà adopté des législations de ce type, qu'ils ne peuvent pas appliquer sans décision similaire de la Cour suprême. Si le projet, rédigé par le juge Samuel Alito, est approuvé par une majorité des neuf magistrats de la cour, ces États pourront donc immédiatement réduire les droits des femmes à disposer de leur corps.

Or, seuls...

Lire la suite

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles