États-Unis : pour les empêcher d'avorter, certains médicaments ne sont plus délivrés aux femmes

© Tetra Images / MirageC / Katsumi Murouchi / Guido Mieth / Getty Images

"C'est comme si je n'avais aucun contrôle sur mon propre corps. Mon corps appartient au Missouri", regrette Annie England Noblin. Atteinte de polyarthrite rhumatoïde, cette enseignante de 40 ans raconte, dans un article du Guardian publié ce 26 septembre 2022, avoir vu la prescription mensuelle de son traitement être suspendue du jour au lendemain par sa pharmacie.

Dangereux pour le développement du fœtus, le méthotrexate pourrait en effet être utilisé pour avorter, craignent les partisans de la révocation de l’arrêt Roe v. Wade. Dans l'État du Missouri, le groupe de pharmacie Walgreens - dont fait partie l’établissement de référence d'Annie England Noblin - aurait ainsi été sommé de ne plus servir les femmes sans que leur médecin confirme leurs "bonnes intentions". 

En clair : pour obtenir leur traitement essentiel contre la maladie de Crohn, le lupus ou le psoriasis, elles doivent prouver qu'elles ne tomberont pas enceinte. 

Des traitements lourds refusés aux femmes

Classé "médicaments essentiel" par l’Organisation mondiale de la...


Lire la suite

Plus de "Santé" :