États-Unis : la fin du droit à l'avortement menace particulièrement les minorités selon l'ONU

© Getty Images

La décision de la Cour suprême aux États-Unis d’enterrer le droit à l’avortement aura un impact disproportionné sur les minorités, ont alerté mardi des experts de l’ONU.

Le Comité de l’ONU pour l’élimination de la discrimination raciale (Cerd) s’est dit « profondément préoccupé » par la décision de la Cour suprême qui a enterré, le 24 juin dernier, l’arrêt garantissant le droit des Américaines à avorter.

Composé de 18 experts, ce comité est chargé de surveiller à intervalles réguliers l’application de la Convention internationale sur l’élimination de toutes les formes de discrimination raciale par les États parties. Les États-Unis ont ratifié cette Convention en 1994.

Après avoir évalué la situation aux États-Unis lors d’audiences publiques les 11 et 12 août à Genève, le comité a publié ses conclusions mardi. Il a souligné « l’impact profondément disparate » qui résulte de la révocation du droit à l’avortement « sur la santé et les droits sexuels et reproductifs des minorités raciales et ethniques ».

« Cette décision est très malheureuse », a déclaré l’experte sud-africaine Faith Dikeledi Pansy Tlakula. Elle a appelé les autorités américaines à remédier à cet « impact disparate sur les minorités raciales, les femmes autochtones et les personnes à faible revenu ».

Washington doit également « prendre des mesures pour atténuer le risque de poursuites pénales » à l’encontre des femmes souhaitant avorter et de ceux qui les aident à le faire, a-t-elle ajouté.

LIRE AUSSI >> États-Unis : avec la révocation du droit à l’avortement, toujours plus...

Lire la suite de l'article sur Elle.fr

VIDÉO - Line Papin : "D’où vient cette culpabilité que ressentent certaines femmes lors d’un avortement ?"

A lire aussi