États-Unis : les géants de la tech accusés d'atteintes à la santé mentale des élèves américains

© Getty Images

Anxiété, dépression croissante chez les élèves et tentatives de suicides : les responsables des écoles publiques de Seattle, aux États-Unis, ont déposé une plainte contre les réseaux sociaux comme Facebook ou TikTok, les accusant « d’atteintes » à la santé mentale du jeune public.

Les responsables des écoles publiques de Seattle, dans l’État de Washington, au nord-ouest du pays, expliquent vouloir « tenir les entreprises de réseaux sociaux responsables des atteintes qu’elles ont causées à la santé sociale, émotionnelle et mentale de leurs élèves ». Facebook et Instagram, qui font partie du groupe Meta, mais aussi Snapchat, Youtube, ainsi que le chinois TikTok et sa maison mère ByteDance, ou encore Google et sa maison mère Alphabet sont concernés par cette plainte.

« L’augmentation des suicides, tentatives de suicide et visites aux urgences liées à la santé mentale n’est pas une coïncidence. Cette crise s’aggravait déjà avant la pandémie et la recherche a identifié les réseaux sociaux comme jouant un rôle majeur dans l’apparition de problèmes de santé mentale chez les jeunes », ajoutent les responsables des écoles du district.

Dans cette plainte, ils accusent ces entreprises d’avoir exploité « la psychologie et la neurophysiologie de leurs utilisateurs pour qu’ils passent de plus en plus de temps sur leurs plateformes, créant une crise de santé mentale chez les jeunes américains […] dans un but lucratif ». « Plus les usagers passent de temps sur ces plateformes, plus les accusés peuvent vendre de publicités » dénonce encore la plainte.

LIRE AUSSI >> Santé mentale : voici les bienfaits d’une pause d’une semaine sur les réseaux sociaux

Mettre la main à la poche

Le district, qui explique avoir...

Lire la suite de l'article sur Elle.fr

A lire aussi