Publicité

États-Unis : Joe Biden promet de rendre à son pays sa fierté et sa prospérité

Ce mardi 7 février, Joe Biden a entretenu la tradition en tenant son discours sur l'état de l'Union. Le président américain s'est adressé aux élus des deux chambres du Congrès, mais aussi aux Américains, qui étaient des millions à le suivre à la télévision.  - Credit:Jacquelyn Martin / POOL / AP POOL / EPA
Ce mardi 7 février, Joe Biden a entretenu la tradition en tenant son discours sur l'état de l'Union. Le président américain s'est adressé aux élus des deux chambres du Congrès, mais aussi aux Américains, qui étaient des millions à le suivre à la télévision. - Credit:Jacquelyn Martin / POOL / AP POOL / EPA

Son discours avait déjà des accents de campagne. Joe Biden, qui envisage de briguer un second mandat, a assuré vouloir « finir le travail », rendre à l'Amérique populaire sa « fierté » et à la nation divisée son « unité », lors de son discours sur l'état de l'Union, mardi 7 février. Seulement, si ce discours est généralement un exercice compassé, rythmé par les ovations du parti présidentiel, le démocrate de 80 ans a dû cette fois composer avec les invectives de certains parlementaires de la droite radicale.

D'humeur combative, visiblement détendu, Joe Biden a toutefois répondu par quelques plaisanteries, sans se détourner de son message : « Nous devons être la nation que nous avons toujours été quand nous étions au sommet. Optimiste. Pleine d'espoir. Tournée vers l'avenir. »

Là même où des partisans de Donald Trump ont tenté, le 6 janvier 2021, d'empêcher le Congrès de certifier son élection, le président a estimé que la démocratie américaine, certes « meurtrie », restait « inviolée et préservée ».

Il s'est présenté en président qui « comprend » les fins de mois difficiles, consacrant l'essentiel de son allocution de plus d'une heure aux problèmes de la vie quotidienne. Promettant d'œuvrer pour les « oubliés » de la croissance, ceux que le précédent président et actuel candidat Donald Trump a su en partie séduire, Joe Biden a déploré : « Durant des décennies, la classe moyenne a été écrasée. » « Et, au fil du temps, nous avons perdu autre chose. Notre fierté [...] Lire la suite