États-Unis : un projet de clinique sur l’eau pour permettre aux Américaines d’avorter

© John Sommers II/UPI/Shutterstock/SIPA

La gynécologue-obstétricienne Meg Autry a imaginé un bateau-clinique pour permettre aux habitantes des États conservateurs bordant le golfe du Mexique de pouvoir avorter légalement.

Un mois après que la Cour suprême a rendu sa décision d’annuler le droit à l’avortement au niveau fédéral, douze États des États-Unis ont sauté sur l’occasion pour interdire totalement ou après six semaines l’Interruption volontaire de grossesse (IVG). Parmi eux, le Texas, le Mississippi et l’Alabama – ainsi que la Louisiane dont le projet d’interdiction est encore bloqué par la justice –, États conservateurs qui bordent le golfe du Mexique.

Pour venir en aide aux femmes vivant dans ces États qui souhaiteraient pouvoir avorter mais qui n’ont pas les moyens de se rendre dans les territoires où l’IVG est permise, Meg Autry, gynécologuee-obstétricienne et professeur à l'Université de Californie à San Francisco, a imaginé une solution : une clinique flottante. Le projet, porté par son association Prrowess (en français : « Protéger les droits reproductifs de nombreuses femmes mises en danger par les réglementations des États ») permettrait de se rendre directement à la rencontre des Américaines souhaitant avorter via les eaux fédérales, et ce pour un prix modique voire totalement nul.

Un projet en phase de développement

Le bateau-clinique est actuellement en phase de financement via une levée de fonds, et ce pour une mise à flots d’ici un an, a indiqué Meg Autry à la radio publique NPR. Du côté médical, le projet ne pose pas de problème particulier. Les cliniques flottantes sont déjà utilisées depuis...

Lire la suite de l'article sur Elle.fr

VIDÉO - Line Papin au sujet de l’avortement : "Je voulais mais je ne le pouvais pas. Je ne pouvais pas faire grandir cet enfant"

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles