Les États-Unis ont retrouvé les débris de leur avion à 80 millions de dollars, un F-35 perdu depuis 24 heures

ÉTATS-UNIS - Un joujou à 80 millions de dollars parti en fumée. Après 24 heures de recherches, l’armée américaine a enfin annoncé ce lundi 18 septembre avoir retrouvé son avion de combat furtif F-35 - ou du moins ce qu’il en reste. L’appareil avait disparu après l’éjection de son pilote dimanche après-midi pour une raison encore inconnue.

C’est finalement dans le comté de Williamsburg en Caroline du Sud que les militaires « ont découvert un champ de débris » a écrit sur X, anciennement Twitter, la base militaire Joint Base Charleston. Comme vous pouvez le voir dans notre vidéo en tête de l’article, les images aériennes de l’emplacement montrent une zone boisée, dont le sol est jonché d’une douzaine d’arbres fracassés.

Après cet accident, le troisième en date ces dernières semaines, le Corps des Marines a annoncé lundi suspendre ses opérations de vols pendant deux jours afin de renforcer les procédures de sécurité avec les soldats. En août, un pilote de F-18 était mort près de San Diego lors d’un vol d’entraînement, et quelques jours après, le crash d’un MV-22B Osprey en Australie lors d’exercices militaires avait entraîné le décès de trois Marines américains.

Les habitants mobilisés

La découverte du F-35, un appareil militaire de pointe valant quelque 80 millions de dollars, a mis fin aux recherches tous azimuts menées depuis 24 heures. Les autorités américaines avaient appelé les habitants de la région à les aider à localiser la précieuse épave, provoquant nombre de moqueries sur internet.

Les réactions se sont notamment multipliées du côté des conservateurs. « On savait que le F-35 était furtif, mais ceci est ridicule », a lancé sur X une élue républicaine de Caroline du Sud, Nancy Mace. Le commentateur conservateur Benny Johnson avait quant à lui tweeté « Il n’y a que sous l’administration Biden que l’armée américaine peut perdre un F-35 à 80 millions de dollars dans les airs ».

L’un des porte-parole de la base de Charleston a expliqué au Washington Post que l’appareil avait bien un transpondeur - un récepteur émetteur permettant de le localiser - mais qu’il ne fonctionnait pas « pour une raison que nous n’avons pas encore déterminée ». Une théorie populaire sur les réseaux sociaux a été que l’avion serait passé en mode « zombie », à savoir qu’il a volé en pilotage automatique.

À voir également sur Le HuffPost :

La Nasa veut relier New York à Londres en 1h30 en avion supersonique

À Paris, la Patrouille de France a coloré le ciel ce lundi matin pour cause de Coupe du monde de rugby