Étienne Daho : «La dahomania a été un monstre qui s'est installé dans mon salon»

  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
·1 min de lecture
© XAVIER LEOTY / AFP
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
  • Étienne Daho
    Auteur-compositeur-interprète, acteur et producteur français

C'est un tube de l'été 1985 que personne n'avait vu venir. Il reste aujourd'hui comme un intemporel de la pop française. Cette année-là, Etienne Daho publie son mini-album Tombé pour la France, porté par une chanson éponyme. C'est ce titre qui va lancer sa carrière, et une frénésie autour de sa musique et de sa personne restée sous le nom de "dahomania". Une époque dont se souvient le chanteur lundi soir sur Europe 1, où il est invité pour un numéro spécial de l'émission Musique! sur ses 40 ans de carrière. 

>> Pendant les fêtes, retrouvez Musique ! du lundi au jeudi de 20h à 21h sur Europe 1 ainsi qu’en podcast et en replay ici

"C'était un monstre qui s'installait dans mon salon. C'était complètement délirant", se remémore-t-il. "Je me suis beaucoup amusé, donc c'est après que les choses sont apparues un peu plus compliquées. Mais j'en ai profité et c'était fantastique. J'arrivais de Rennes tout d'un coup, j'étais fêté, je rencontrais plein de gens, j'avais du succès, on me trouvait super. J'ai tout adoré, vraiment."

Un succès qu'Etienne Daho ne s'explique pas

Pour fêter son succès, Etienne Daho passe ses nuits dans les clubs de la capitale. "C'était la grande époque du Palace et des Bains Douches", rappelle-t-il. "On sortait du Palace pour aller aux Bains. Et si on trouvait qu'il n'y avait pas ce qu'il fallait, on revenait au Palace et on y passait la nuit. Le matin, il fallait se lever pour aller à la télé. Ça a duré quelques années comme ça à ne dormir que trois sec...


Lire la suite sur Europe1

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles