Une étude révèle qui est le plus intelligent dans une fratrie : aîné, benjamin ou cadet ?

On dit souvent que l’aîné doit montrer l’exemple et que le petit dernier est davantage chouchouté. Mais la place dans la fratrie n’influe pas que sur le comportement : elle influerait aussi sur la réussite scolaire !

Les aînés, davantage stimulés

La docteure Ana Nuevo-Chiquero, chercheuse à l’université d’Édimbourg, explique à partir de l’étude qu’elle a co-publiée en novembre 2016, dans The Journal of Human Resources, que les parents investissent davantage dans l’aîné. Ils viennent de découvrir la parentalité et mettent tout en œuvre pour que leur enfant réussisse. Ils le stimulent donc, en lui faisant la lecture, en lui faisant écouter des comptines, en l’initiant aux travaux manuels… Puis lors de l’entrée à l’école, en suivant pas-à-pas ses progrès scolaires.

Moins d’investissement pour les autres enfants

L’étude démontre que pour le deuxième enfant, le troisième enfant et les suivants, les parents s’investissent moins. Ils ne découvrent plus la parentalité, ont moins de temps, puisqu’ils ont déjà un enfant, et sont moins stressés par le fait d’être parents.

Pas de panique pour autant, voici quelques benjamins et cadets célèbres, notamment pour leur esprit brillant : Bill Gates, Mark Zuckerberg, Martin Luther King, Céline Dion, Cameron Diaz, le prince Harry…

Lire la suite