Des étudiants du Cours Florent manifestent contre des abus sexuels présumés dans leur école

ELLE avec AFP
·1 min de lecture

Des dizaines de personnes ont manifesté ce lundi devant les locaux du Cours Florent, à Paris. Elles dénoncent le « silence » de l'école de théâtre sur les abus présumés de certains professeurs.

« La violence n'est jamais pédagogique ». C'est une des phrases placardées par des étudiants en face du Cours Florent, à Paris. Ce lundi, plusieurs dizaines de personnes étaient rassemblées pour protester contre des abus sexuels qui auraient été commis par certains professeurs de l'institution. Le Cours Florent réfute ces accusations, comme il l'explique dans un communiqué publié sur ses réseaux sociaux. L'école, par laquelle sont passées des stars comme Isabelle Adjani ou Christophe Lambert, a affirmé qu'elle n'avait « rien à cacher » et qu'elle luttait « au quotidien contre toute forme de harcèlement ».

Premières mobilisations en novembre

L'appel à ce sit-in a été lancé en soutien à « Les Callisto », une association de lutte contre les violences dans les écoles du spectacle vivant née en 2020 et qui en novembre avait publié une tribune sur le blog de Mediapart sous le titre de « Cours Florent, cours violent ?». Elle y accusait l'institution d'être « complice » d'agressions, de discriminations et d'humiliations systématiques contre des élèves. L'école a réagi en poursuivant l'association pour diffamation. « On a prévenu plusieurs fois la direction de cas de discriminations, de harcèlement, de viol, d'agressions, la direction a voulu garder ça silencieux, on en a marre », a affirmé à l'AFP une ancienne élève du cours Florent et membre des Callisto, qui a souhaité garder l'anonymat.

Dans un deuxième communiqué transmis...

Lire la suite de l'article sur Elle.fr

Ce contenu peut également vous intéresser :

A lire aussi